Retour aux articles

La progression des prix au Québec

Vous le savez, les prix des propriétés ne cessent d’augmenter au Québec. Au travers de tous les chiffres qui vous sont présentés, il est peut-être difficile de vous y retrouver. Voici un petit résumé pour vous venir en aide!

Tout d’abord, l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) compile leurs données et indique que 10 814 transactions ont été enregistrées dans la province de Québec en mars 2022. Il s’agit d’une diminution de 15 %. Du côté des inscriptions, les nouvelles ont chuté de 12 % comparativement à mars 2021, et les inscriptions en vigueur ont chuté de 18 %.

Également, pour ce qui est du prix médian, les plex (2 à 5 logements) connaissent la plus forte hausse avec une augmentation de 29 %. Viennent ensuite les unifamiliales, connaissant une augmentation de 21%, puis les copropriétés, de 19 %.

Quelques chiffres en rafale :

Prix médian d’une propriété unifamiliale dans les 6 RMR en mars 2022
  • Montréal : 565 550 $ (+18 %, comparativement au mois de mars 2021)
  • Gatineau : 474 450 $ (+23 %, comparativement au mois de mars 2021)
  • Québec : 350 000 $ (+10 %, comparativement au mois de mars 2021)
  • Sherbrooke : 350 000 $ (+15 %, comparativement au mois de mars 2021)
  • Saguenay : 257 000 $ (+20 %, comparativement au mois de mars 2021)
  • Trois-Rivières : 268 500 $ (+33 %, comparativement au mois de mars 2021)
Sommaire de l’activité résidentielle sur l’Île de Montréal en mars 2022
  • Ventes totales : 2 135 (-10%, comparativement à 2021)
  • Inscriptions en vigueur : 5 394 (-14%, comparativement à 2021)
  • Nouvelles inscriptions : 3 032 (-7%, comparativement à 2021)
  • Volume des ventes : 1 435 167 891$ (-1%, comparativement à 2021)

Prévisions pour l’année 2022

La hausse anticipée des taux hypothécaires devrait entre autres permettre de stabiliser le secteur. Ainsi, le marché immobilier résidentiel devrait subir une normalisation forcée. En effet, l’APCIQ prévoit en 2022 un ralentissement du prix médian des propriétés. Selon plusieurs experts, il est également possible que le marché immobilier subisse une correction de prix dû à l’importante augmentation des prix dans certains secteurs, particulièrement dans la région de Montréal.

Finalement, est-ce que 2022 est une bonne année pour vendre ou acheter? Rien n’est impossible avec un projet bien planifié et si vous vous entourez des meilleurs experts du domaine! 😉

Partager :
  • 193
  • 0